[retour sur la homepage] [sommaire des news]

[jeudi 24 mai 2012 à 10:10:54] Lu 150501 fois (124083 by )
INTERNET /
Coupure télécoms à Villefranche : Les coulisses de la réparation de la fibre SFR

Black Out réseau de 15 heures sur une partie nord du Rhône

Ce mercredi 23 mai, c'était l'anniversaire de mon frangin.
Mais ce fut aussi le jour où, vers 13h30, l'internet s'est tue sur Villefranche.

Au départ, j'ai cru à un banal plantage de ma FreeBox ou de perte de synchro temporaire. Mais en quelques minutes, je compris que je faisais fausse route. En effet, j'effectuai à ce moment précis un transfert de fichiers vers un ami situé pas loin. Un SMS de sa part m'expliqua qu'il avait perdu sa connexion au même moment que moi. Oups !

Très rapidement, quelques échanges avec des internautes via mon mobile sur Facebook me permit de cerner l'ampleur du problème : nous étions très nombreux à ne plus avoir de réseau. Tous localisés sur Villefranche et les environs. Ma stupéfaction lorsque j'appris que même des amis de Belleville, à 15km de là, étaient également concernés. Seuls les abonnés d'Orange et Numéricable pouvaient encore surfer sans problème. En revanche, ceux de Free, SFR, Bouygues étaient coupés du monde.

Logique : l'opérateur SFR qui dispose avec France Télécom d'un immense réseau de fibre à travers le pays, loue certaines fibres à des concurrents comme Free ou Bouygues Telecom pour dégrouper les NRA.

C'est à ce moment là que l'on comprend mieux notre dépendance quotidienne aux services réseaux : plus d'internet, plus de téléphone fixe et mobile, tout du moins pour Free, et plus de TV non plus. Plus étonnant : il n'existe aucune redondance réseau en cas de soucis majeur ! (une seule ligne ?) Inquiétant...

Un incident réseau grave...

Vers 17h, il me parut presque évident que l'incident n'était pas anodin et que le retour à la normale ne se ferait pas aussi vite qu'espéré. La seule hypothèse probable était une panne matérielle importante ou une section de fibre optique.

J'ai donc décidé de remonter le tracé emprunté par la fibre, en partant du NRA situé en centre-ville de Villefranche. Cela m'a conduit fatalement vers le pont de Jassans-Riottier en travaux de réfection et donc temporairement à sens unique. A ce moment là, j'ai très vite envisagé que le problème ne pouvait être localisé qu'ici. Il est fréquent que des câbles soient malencontreusement sectionnés lors de travaux. Autre indice : une fourgonnette blanche était stationnée sur le pont. Il était à ce moment là 20h03.

Imaginez un peu : déjà 6h30 de coupure...

Devant la persistance de l'incident réseau, j'ai entrepris de venir en personne constater l'évolution des réparations du câble. Il était déjà minuit.




Voici le pont de Jassans-Riottier, enjambant la Saône. La circulation a été temporairement coupée par les techniciens afin de pouvoir opérer sereinement. Nous sommes côtés Villefranche.


Côté Jassans, on distingue bien les travaux sur les rives qui mettent à nu des conduits.


Toujours côté Jassans, à l'entrée de pont, on perçoit le cable noir : la fibre optique passe par là !


A proximité, une fourgonnette situé sur la rive dans laquelle s'affaire un premier technicien. Son but est d'installer un raccord entre les deux parties sectionnées.


Cette fois-ci, nous sommes sur le pont. Un autre technicien prépare l'autre raccord. On voit bien les deux câbles : l'un est le raccord, l'autre, celui qui part vers Villefranche.


Rachid, le technicien, prépare le cable en ôtant la gaine de protection. Cette opération reste délicate afin de ne pas abimer les brins à l'intérieur.


La machine magique : cette boite peu sexy va permettre de souder les deux brins de silice.


Les gros câbles (tubes) de couleur contiennent 12 brins chacun. Le diamètre est plus important que le raccord : juste une histoire de génération de câble, ceux-là étant très anciens.


Le technicien enlève délicatement le gainage de chaque tube grâce à une pince spéciale. Les gainages plus récents (donc plus fins) s'enlèvent pas simple pincement des doigts.


Une fois dégainés, les brins doivent être nettoyés et préparés pour la soudure. Ce petit instrument - la cliveuse - effectue une section nette et bien droite à 90° du brin afin de pratiquer une jonction parfaite.


Les deux brins de fibre optique sont ensuite posés sur la machine à souder.


Au centre, en orange, la diode de la caméra et surtout les deux brins de silice à assembler.


On voit très bien les deux électrodes et les deux brins de fibre, prêts à être soudés.


Les deux brins vont être rapprochés automatiquement par la machine, au micron près, pour être ensuite soudés. Si une imperfection à lieu, le technicien devra recommencer toute la préparation (nettoyage et section).


Après chaque soudure, le technicien range méticuleusement chaque tube dans le boitier de protection. Le but : ne casser aucune fibre !
Il faut savoir que seules 2 fibres permettent de desservir par exemple un NRA... c'est dingue de se dire que des milliers de personne ne dépendent que de deux petits fils de silice !


Vision globale de l'atelier de fortune sur le bord de la route.
A gauche, on distingue le boitier de raccordement qui accueille les éléments soudés.
Côté appareil de soudure, l'écran de contrôle permet de suivre le déroulement de l'opération.


La micro caméra située vers les électrodes permet de suivre en temps réel l'opération.
On distingue très bien les deux brins.


Les deux brins de fibre optique sont rapprochés et alignés automatiquement par l'engin de soudure.


On y est presque...


L'éclair sur l'écran : la soudure est en cours !
Après chaque soudure, une analyse de la qualité et donc de la perte de signal (en dB) est affichée sur l'écran. En moyenne, elle est de 0.01 dB.


Par la suite, un élément de plastique thermo-retractable va consolider la zone de soudure... (l'outil s'appelle un "smoove")


Le chantier est improvisé en extérieur, sur le pont. Le technicien appelle régulièrement le centre de contrôle (le N.O.C., Network Operating Center) pour vérifier que le réseau remonte correctement.
Etonnament, il faut savoir que le signal optique n'est jamais coupé. Après chaque soudure et au fur et à mesure, tout revient à la normale. Magique non ?

Le réseau est redevenu actif vers 5h30 ce matin (16h30 de coupure).



Voilou : je voulais remercier les techniciens et tout spécialement Rachid qui a accepté que je reste présent durant 3 heures pour être le témoin de cette intervention. En tous cas, c'était passionnant. Et bravo pour le boulot !

[EDIT] Selon mes toutes dernières infos, c'est la pose par les ouvriers d'un échafaudage sur le pont vers 13h qui aurait provoqué la section du câble contenant la fibre optique de SFR."

Bon les amis, si vous êtes un opérateur, pensez à jeter un oeil sur mon projet "Le tour du Beaujolais en 80 jours en Triporteur et en photo" : j'ai justement besoin d'un opérateur pour mon projet artistique... qui puisse me filer une clé 3G ou un abonnement sur 3 mois pour faire du tethering... c'est pour la bonne cause. Merci.

(Etant artiste-photographe, c'est l'une des raisons pour laquelle je suis en mesure de proposer ce reportage photo, alors que les conditions étaient difficiles) - Mes galeries photos...











[retour sur la homepage] [sommaire des news]


Commentaires / Comments

1 - De "Quentin",  le jeudi 24 mai 2012 à  12:26:09
Comment tu as fait pour trouver le tracé des fibres ?


2 - De "Eric",  le jeudi 24 mai 2012 à  12:37:46
Free Réseau est indépendant de Free

Les graphiques ne sont pas fournis par Free donc.


3 - De "Artinric",  le jeudi 24 mai 2012 à  12:58:06
Excellent ton reportage ! Mais du coup g toujours pas reçu ton fichier


4 - De "Dominik (le webmaster)",  le jeudi 24 mai 2012 à  13:01:07
@Eric :En effet. Je vais corriger.
@Quentin : pas très compliqué de savoir çà quand on travaille régulièrement pour la plupart des institutions locales...


5 - De "vil69",  le jeudi 24 mai 2012 à  13:01:42
faut le passer au journal LE PROGRES ton reportage


6 - De "Dominik (le webmaster)",  le jeudi 24 mai 2012 à  13:07:19
vil69 : certes... pas sûr cependant qu'ils veulent payer le droit d'exploitation des images


7 - De "loran750",  le jeudi 24 mai 2012 à  13:38:03
Hello

Moi qui travaille dans les télécoms (SI des 3 opérateurs BYT/Orange/SFR), j'ai aimé ton photo reportage.
Très esthétique.
Et on se rend compte que malgré le terme "technicien", il faut une forte technicité pour travailler dans le domaine. De la haute technologie. Même pour des réparations.


8 - De "Cook",  le jeudi 24 mai 2012 à  14:17:19
Merci, extrèmement intéressant !


9 - De "fredk01",  le jeudi 24 mai 2012 à  14:46:42
Trop fort comme reportage et belles photos !
Bravo....

J'aurais du aller voir ce qui se passait...

Non content de bloquer la circulation pendant plus de 6 mois pour repeindre un pont, ils ont coupé l'accès internet de 50 000 personnes...

Frederik


10 - De "rhonecalade",  le jeudi 24 mai 2012 à  15:54:35
Un grand coup de chapeau,

Didier


11 - De "amnesic",  le jeudi 24 mai 2012 à  20:21:00
Superbe "reportage", c'est ce genre de billet qui permet au simple utilisateur comme moi de mieux appréhender le travail nécessaire dans le cas d'un mauvais coup de pelleteuse.

Merci aux techniciens de s'être prêté au jeu.


12 - De "beufa",  le jeudi 24 mai 2012 à  20:39:34
Sympa ce reportage photo ! Le problème de la résilience réseau, c'est pas qu'elle est inexistante, c'est que la redondance de fibres passe dans le même tuyau ou celui d'à côté !
Problème inhérent de fric Pourquoi faire 2 travaux de GC pour passer le même lien à 200m de là quand tu peux tout mettre dans le même !


13 - De "GaLaK",  le jeudi 24 mai 2012 à  21:43:36
Oui enfin là, à part FT-Orange tout le monde passe par le même câble, c'est même pas le fourreaux d'à côté

Bon sinon le "Un incident réseau grave", ça me semble un peu exagéré. A mettre en parallèle avec ça par exemple : http://www.itespresso.fr/telecoms-une-rupture-de-fibre-optique-isole-une-partie-de-louest-parisien-42742.html (où tout le monde passait par les mêmes fourreaux en plus).


14 - De "huhulechamo",  le jeudi 24 mai 2012 à  22:01:58
 plus d'internet, plus de téléphone fixe et mobile, tout du moins pour Free, et plus de TV non plus. Plus étonnant : il n'existe aucune redondance réseau en cas de soucis majeur ! (une seule ligne ?) Inquiétant...


15 - De "jeanmouloude",  le jeudi 24 mai 2012 à  22:05:42
Il n'existe aucune redondance réseau en cas de soucis majeur ! (une seule ligne ?) Inquiétant. C DU FOUTAGE DE GUEULE ! AU LIEU DE DEPLOIYER A OUTRENCE : SECURISER ! BANDE DE MOU


16 - De "pourrachid",  le jeudi 24 mai 2012 à  22:07:03
Très bon reportage en effet ; grâce également à la gentillesse et au professionnalisme exemplaire de ce technicien... qui nous a permis de surfer, téléphoner et regarder la tv...

Le Progrès ? trop nul faut miser sur un autre média


17 - De "Dominik (le webmaster)",  le jeudi 24 mai 2012 à  22:12:18
@GaLaK : "grave" par la durée et l'impact. De nombreuses communes ont été touchées, pas seulement Villefranche. Pour n'en citer que quelques unes : Belleville, Pontcharra-sur-Turdine, St-Georges de Reneins, Tarare, Dénicé , Blacé... enfin, en bref, une grosse partie du Rhône (Le Beaujolais). Il suffit de prendre une carte pour piger l'ampleur de la coupure. Le plus marrant, c'est qu'il y avait aussi une autre raison pour accélérer la reconnexion... visiblement, l'armée (services de gendarmerie, and co, etc...) étaient aussi impactés


18 - De "remarque",  le vendredi 25 mai 2012 à  14:54:27
Très bien. Bravo
Petite erreur... UNE fibre suffit... il y maintenant des optiques monofibre.


19 - De "GaLaK",  le vendredi 25 mai 2012 à  16:08:13
@Dominik : Je sais bien, j'avais vu la liste des NRA impactés Mais même si c'est dérangeant et tout, je ne considère pas ça comme un grave incident.
C'est vrai que le "pas de chance" c'est que tous les opérateurs alternatifs passent par le même câble et qu'il ait été coupé au "début" (Villefranche est le point de départ vers les autres NRA).

A noter qu'effectivement avec des boucles ce serait sécurisé, mais c'est pas le même prix... CQFD :/


20 - De "Dominik (le webmaster)",  le vendredi 25 mai 2012 à  17:00:42
@Galak : un "incident grave", c'est quand çà arrive à Paris, c'est çà hein ? Hum...
Je voudrais juste rappeler qu'en Province aussi, il existe des entreprises et divers services qui bossent grâce au réseau et le téléphone.


21 - De "Nik0",  le vendredi 25 mai 2012 à  17:33:33
@Dominik : il suffit aux entreprises de diversifier les chemins d'accès et opérateurs... un accès DSL chez Free + un autre chez Orange, le tout derrière un routeur double-wan et c'était réglé #pastaper


22 - De "Dominik (le webmaster)",  le vendredi 25 mai 2012 à  18:26:21
Niko, y'a toujours une solution (*)... mais elle a un coût et nécessite des compétences. Ce qui n'est pas très tendance en ce moment.


23 - De "GaLaK",  le vendredi 25 mai 2012 à  23:29:47
Je rejoins Nik0, je n'irai jamais pleurer une entreprise qui s'appuie sur des services GP (Grand Public) sans redondance.

Un incident grave c'est pas que a Paris, me semble qu'il y a eu un truc sympa cette nuit du côté de Marseille avec des impacts conséquents. Mais à Villefranche quelques NRA et rien d'autre c'est ennuyeux pour les clients mais pas critique.


24 - De "Dominik (le webmaster)",  le samedi 26 mai 2012 à  10:43:32
@Galak & Niko : Bon OK. Je pense que la gravité ne se mesure pas pareil en fonction du lieu où l'on habite et du domaine d'expertise que l'on a. Quand on subit la panne en revanche, durant plusieurs heures, c'est à mon sens un peu différent.
Pour appuyer mon explication sur les conséquences de cette coupure, en sortant du contexte uniquement "réseau internet" (et donc de la redondance nécessaire), je rappelle qu'une telle coupure a eu une incidence dans d'autres domaines. Ce que je m'évertue d'expliquer, c'est que c'est un phénomène en cascade et ne penser que cela touche que le grand public ou encore que les entreprises s'appuyant sur une infrastructure réseau GP est un raisonnement incomplet et simpliste. Un seul exemple (vécu ce jour là) ? Ma femme me rapportait que les perturbations subies par sa société ont été importantes. Pourtant chez Orange, la plupart de leur client - même de l'extérieur de la coupure - ne pouvait les joindre pour des commandes. Tout dépendait de leur opérateur d'origine. Seuls les appels entre Orange pouvaient passer... Pour une société qui vit sur les commandes par tel via des commerciaux, et qui répondent aussi à des démarches d'intervention d'urgence, c'est pas génial. La plupart des commerces ou entreprises délivrants des services destinés au GP, via téléphone fixes ou mobiles, ont été largement perturbés. Les appels au secours ou d'assistance, par exemple... Quand on raisonne sur toute une région, qu'importe de savoir si on se trouve sur Marseille, Paris, ou... ailleurs. C'est l'impact économique et organisationnel qui doit être pris en compte. 1 heure de coupure de communication sur un opérateur et dans un quartier, c'est (déjà) pénible. 16h sur 3 opérateurs importants dans une région, on ne peut pas parler d'événement anodin. Désolé. J'insiste
(je suis un gros têtu)

Cet incident à l'avantage de rappeler à nos chers élus que les infrastructures sont fragiles de par leur conception et qu'il faudrait se projeter un peu plus dans l'avenir pour éviter que cela se renouvelle... et en passant, s'ils pouvaient améliorer les débits !

Donc quand j'entend parler d'une redondance réseau nécessaire pour les entreprises, hormis celles qui sont spécialisées dans ce domaine et des secteurs particulièrement sensibles (santé, secours, sécurité..), j'ai envie de dire que c'est facile de donner des leçons, mais que j'aimerai qu'on me donne des exemples, des vrais ; je ne parle pas de l'exemple d'exception, mais bien de tous les autres qui démontrent que ce raisonnement sécuritaire est déjà en application et que NOS chères entreprises locales sont finalement des cruches de ne pas y avoir pensé...

C'est sûr, à tout problème, une solution. Encore faut-il que l'on ait le choix (ce qui n'est pas trop le cas dans notre région par exemple ou la disparité des installations s'affiche clairement d'une commune à l'autre). Sur Villefranche, impossible d'avoir Numéricable. Une toute petite commune située à 2km du centre-ville (Limas, pour ne pas la nommer) peut en revanche se connecter à du 100Mb/s... le top... et les boules.

(*)quand on voit déjà les installations locales et les nombreux soucis que j'ai rencontré pour avoir une installation -pseudo- convenable, j'ai envie de dire que prendre deux lignes, c'est aussi doubler les problèmes techniques et relationnels avec les opé. Mais on connait tous çà.


25 - De "Dominik (le webmaster)",  le vendredi 28 septembre 2012 à  14:00:25
Voyons voir...



Ajouter un commentaire... / Add a comment...

Pseudo :
Email (optionnel) :  Pour être averti d'un nouveau post, mettez votre email (non visible)
Web (optionnel) :
Votre commentaire / Your comment (les balises HTML sont désactivées) :
[ Liste des Smileys ]
[Contrôle anti-flood et anti-spam activé]
Dans certains cas particuliers, il se peut que votre post ne soit pas pris
en compte après validation... Cela peut être normal.
Faites un retour en arrière, copiez alors votre texte, rechargez la page, puis collez et re-postez ;)
Respectez la casse (les MAJUSCULES)
Recopiez le code "Captcha" suivant :



contactez-moi | qui suis-je ? | expériences créatives | news | liens



 61 visiteurs sont connectés...
©2004-2005, Fusina Dominik - All rights reserved